Goodies Batterie Percussions telechargement loops batterie percussions partitions
batteur percu live
freelance drummer
Batteur percussionniste
batteur percussionniste live
batteur percussionniste studio
pedagogie batterie cours de Batterie
BATTEUR percussionniste
Batteur percussionniste
batteur percussionniste live
blog batteur percussionniste

Episode 8 : Youssou Ndour

DSC01206

Un dimanche, je charge la batterie pour aller à mon sumu quand le téléphone sonne. C’est Anderson, mon guitariste camerounais préféré et aussi mon ancien Boss. Y a plan le lendemain soir. Première partie de Youssou N’Dour.

Lundi 28 septembre, c’est parti pour le stade Modobo Keïta (comme on dit dans Tintin, voir épisode 2 et 3)

Une petite après-midi de répet-omelette pour monter 4 (combien?) morceaux et voilà la dream team camerouno-franco-malienne sur la pelouse à attendre pour la balance.

Faut dire qu’on se connaît bien. on a partagé nos vendredi et samedi soir de janvier au mois de ramadan à grand coup de Jazz, Blues, Zouk, Bob Marley, Céline Dion (c’est pas le pire),  Salif, Aline version techno (c’est ça le pire) et tout un tas de variété africaine et de   trucs du fin fond du Cameroun…..

Embouteillages, gros service de sécurité, balance vite fait, batterie pourri, que de la basse et du clavier dans les retours mais c’est le jeu…. On descend de scène, un groupe de sabar commence le show en jouant. J’ai l’impression que chacun joue un truc différent dans une pulsation qui pour moi et du 1/8 grand maximum. On monte à notre tour, on fait notre affaire. C’est fun de jouer dans un stade, mais les gens sont loin et à vrai dire, la différence entre le concert et la balance n’est pas flagrante.

23H, Youssou se fait attendre, le groupe de sabar fatigue et le public s’impatiente. Enfin, un 4×4 déboule et s’arrête en dérapant à coté de la scène. Les gros bras sortent, les flics accourent et Youssou arrive dans une grosse berline noire. Pas mal d’agitation, y a au moins 60 policiers avec la tenue anti-manifestation et la matraque qui va bien. Le concert débute. Gros son Wolof et Reggae, un danseur fou et pleins de zicos. Bonne énergie à base d’ ”on est ensemble pour fêter les 50 ans de votre beau pays” tout ça, tout ça et donc des maliens contents.

Petite bévue dans l’organisation cependant. Des ambassadeurs et autres consuls (ministres, gouverneur, amiral, on s’en fout !! ) ont fait le déplacement et s’ennuient patiemment calés dans leurs beaux fauteuils à l’entrée du rond central. Mais tous n’ont pas été salué…..L’incident diplomatique sera évité de justesse grâce à l’intervention d’un nordiste enbaziné qui subtilise habilement le micro au chanteur entre deux morceaux. Petit moment d’hésitation sur scène, Youssou pas content du tout de se faire piquer son joujou… Mais finalement les louanges se font en bonne et due forme et que la fête continue !!!

Dernier morceau, c’est l’heure de partir avant la foule. Soirée sympa, pas d’embrouille, la nuit est calme à Boulkassoumbougou.

Postez un commentaire

Ajoutez votre commentaire. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via le flux RSS.

Votre e-mail ne sera jamais diffusé. Les champs indispensables sont marqués *